lundi 3 février 2020

A travers les rides de Grand-mère

   Lors de la fête d'anniversaire de sa grand-mère une petite fille lui fait raconter ses souvenirs. Chacune de ses rides lui rappelle un moment précis, avec des gens qu'elle aime. La petite fille est curieuse, la grand-mère douce et un peu nostalgique. Cet échange plein de tendresse fait revivre les disparus. Même la tristesse est belle sur le visage de Mamina!
   Cet album est émouvant notamment grâce aux traits inspirés et au coloriage original de l'illustratrice.
   Idéal pour un moment de complicité et d'échange entre générations!

Le visage de Mamina, de Simona Ciraolo, éditions Gallimard jeunesse, 2017

dimanche 8 décembre 2019

La famille en cadeau

    Ce nouvel ouvrage est un véritable coup de cœur! Cadeau idéal pour tous, quel que soit l'âge, afin de garder les souvenirs de famille dans un bel objet.
   A compléter ensemble ou pas, à compulser à tout moment, à garder précieusement, à se prêter, à enrichir, à se passer de générations en générations.
   Le concept n'est pas novateur mais la réalisation est parfaite: les rubriques nombreuses balaient tous les aspects de la famille (rencontres, origines, filiation, "valeurs ajoutées", refuge, trésors perdus, école, vacances, recettes, secrets…), le graphisme est plaisant pour toutes les générations, les supports de souvenirs sont variés (écriture, photo, collage, dessin…) afin de faciliter la participation de tous en toute complicité.
Bonus bien réfléchi: la grosse spirale pour accueillir sans dommage l'épaisseur des documents collés.
   Objet-cadeau indispensable dans chaque famille!

Le grand album de ma famille, par Lauriane Tiberghien, éditions Albin Michel, octobre 2019


vendredi 29 novembre 2019

Les familles en peinture

   Le sujet de la famille peut être abordé de multiples façons. Ce petit ouvrage bilingue (français-anglais) est idéal pour parler de relations familiales et d'art à travers 14 tableaux de styles, de siècles et de peintres différents. La variété des œuvres et la qualité des reproductions sont idéales pour intéresser les enfants entre 3 et 8 ans.
Une belle initiation à l'art et à la généalogie!

Familles Families, par Régine Bobée et Guillaume Trannoy, éditions Léon art & stories, 2018

lundi 11 novembre 2019

Une histoire d'exil

   L'auteure fait à l'envers le trajet d'exil de sa mère Elena alors petite fille puis adolescente. Elena est née à Fiume en Italie mais l'Histoire a décidé de bouger les frontières, la population a choisi de partir ou de rester. La famille d'Elena devient donc réfugiée, accueillie en camp. Sa fille tente de reconstituer cette période grâce aux bribes de témoignages de sa mère et d'autres membres de la famille, de papiers officiels et de photos. Une autobiographie sensible sur la recherche des racines.
   Ce livre est à la fois une BD et un reportage photo des lieux évoqués: un format plaisant pour le jeune public.

Palacinche, par Caterina Sansone et Alessandro Tota, aux éditions de l'Olivier (Olivius), 2012

dimanche 20 octobre 2019

#Genealogix ou comment je suis tombée dans la généalogie toute petite ! Episode 17


Siloé, 10 ans, J’apprends la généalogie avec ma grand-mère
"Je suis allée à la mairie de Gilhoc avec Mizon (ma grand-mère) pour consulter les archives de l’état civil. J’ai appris comment faire pour retrouver ses ancêtres dans les archives.
La secrétaire de mairie nous a montré de gros livres très très vieux, écrits à la plume. Ceux-là, on n’avait pas le droit de les toucher pour ne pas les abîmer. Le plus ancien avait une couverture en cuir, un peu trouée."
C’est ainsi que Siloé raconte dans le petit journal familial, ses premiers pas dans la généalogie. Elle décrit ensuite les documents qu’elle a découvert avec sa grand-mère et la méthodologie qu’elle lui a enseigné.

Premiers pas, premières découvertes

 « Dans le registre des naissances de 1903 à 1912, j’ai trouvé la naissance de Marie Léa Adrienne Dumas, mon arrière-grand-mère. En fait on l’appelait « Jeanne », c’est bizarre. 
J’ai lu que son père s’appelait Pierre Reymond et qu’il avait 44 ans, et que sa mère s’appelait Marie Nancy Léonie Lafaurie et avait 37 ans.
Alors j’ai pu calculer leur année de naissance :
1903 - 44 = 1859  et  1903 - 37 = 1866.

Je n’ai pas trouvé Reymond en 1859 mais en 1858, en cherchant dans les Tables Décennales (liste des naissances, mariages ou décès pendant 10 ans, avec juste les noms et les dates). Et sur son acte de naissance, j’ai vu que son père, Jacques Dumas ne savait pas signer. La grand-mère de Mizon, elle, savait bien signer puisqu’elle a eu son certificat d’études en 1881.
Dans l’acte de mariage de Jeanne avec mon arrière-grand-père Samuel Pont, en 1931, j’ai découvert un drôle de métier, celui du frère de Samuel, Charles qui était son témoin : menuisier de voitures. Les voitures et leurs tableaux de bord n’étaient pas encore en plastique.
Mon arrière-grand-mère « Jeanne » était majeure quand elle s’est mariée. A cette époque, la majorité était à 21 ans. Elle est à 18 ans depuis le 5 juillet 1974 (j’ai cherché sur Google). J’ai lu aussi qu’ils n’avaient pas signé de contrat de mariage. »

Du vocabulaire nouveau 

« J’ai appris quelques signes utilisés dans les registres : Septembre : 7bre, Octobre : 8bre, Novembre : 9bre, Décembre : Xbre
J’ai appris le mot « feu » (au féminin «feue») qui veut dire décédé-e.
Dans le logiciel Heredis, N veut dire naissance, M :  mariageécritures des mois, D :  décès.
On peut aussi utiliser les signes : ° = naissance, X = mariage, † = décès
Je connaissais les signes : = (égal), (différent), et j’ai appris : (environ) »
 
De la graine de #genealogix
 « J’ai bien aimé, ça me donne envie de continuer… »  
 A n’en pas douter, Siloé va devenir une généalogiste avertie d’ici peu !
En attendant, Siloé a entrepris d’illustrer avec de forts jolis dessins à l’aquarelle, les histoires de famille que sa grand-mère rédige à l’attention de ses 7 petits-enfants.

samedi 12 octobre 2019

Noter les liens



   Des petits livres à remplir à deux, pour décliner les liens entre les parents et l'enfant. Plusieurs versions existent ainsi qu'une avec les grands-parents. On se souvient ensemble, on échange, on partage, on se confie, un peu, on rit aussi. Chaque artiste nous emporte dans son univers. C'est joyeux, coloré, plein d'humour, idéal pour passer des bons moments de complicité.

Telle mère telle fille? Tel père telle fille? Telle mère tel fils? Tel père tel fils? Papi mamie et moi! aux éditions Minus, 2019
Imprimé en France sur du papier issu de forêts labellisées FSC avec des encres végétales… de bonnes raisons supplémentaires pour les acheter!

lundi 30 septembre 2019

Traces familiales en Algérie

   Des grands-parents et une mère venus d'Algérie pour s'installer en France en 1962, des conversations pendant les repas de famille, des non-dits, des projets de voyage avortés… Les témoignages écrits de sa grand-mère retrouvés après son décès incitent Olivia Burton, l'auteure, à partir sur ses traces en Algérie. Elle veut découvrir tous les endroits figurant sur les photos, les lieux aimés et habités par sa mère et sa grand-mère.
   Cette aventure, dessinée en noir et blanc par Mahi Grand, est rythmée et pleine d'humour, les personnages sont sympathiques et la démarche essentielle pour mieux se connaître.

   L'Algérie c'est beau comme l'Amérique, de Olivia Burton et Mahi Grand, Steinkis éditions, 2015.