samedi 17 novembre 2018

#Genealogix ou comment je suis tombée dans la généalogie toute petite ! Episode 12


Huguette, 14 ans, percer le mystère des légendes familiales

Enfant, Huguette était fascinée par une histoire que l’on racontait dans sa famille paternelle sur un enfant mort tout petit : le bébé aurait été maintenu au chaud dans une boîte à chaussures près de la cheminée !

Elle était également intriguée par ce que répétait tout le temps sa Maman : elle n’avait pas de chance parce qu’elle n’avait pas de famille ! Sa Maman lui expliqua que ses grands-parents étaient enfants uniques et que par conséquent elle n’avait pas de cousins et donc pas de famille.

Entre ce bébé mystérieux et l’absence de famille du côté maternel, Huguette à l’âge de 14 ans a envie de vérifier tout cela. Elle pousse la porte de la mairie. On l’installe dans un cagibi plein de poussière et de crottes de souris. On lui met entre les mains des livres (les registres d’état civil).

Elle commence à les feuilleter et y trouve des « Breton » à toutes les pages !  C’est un nom de famille répandu dans son village.

Désemparée, sans savoir par où commencer, Huguette a bien du mal à pousser plus loin son investigation. Les découvertes qu’elle fait sont liées à des ancêtres bien trop lointains, elle ne parvient pas à faire le lien avec sa famille contemporaine.

Cette quête, elle la reprendra plus tard, lors de sa grossesse. L’arrivée d’un 2e enfant, le fait qu’elle vienne de perdre un ami mort trop jeune, autant de motifs qui la motivent à reprendre le chemin des mairies.

Enceinte puis entre deux tétées, Huguette feuillette les registres…

Autodidacte, elle manque de méthode. Aussi quand l’association Patrimoine et Généalogie se crée à Mazé, elle y adhère aussitôt. Un accompagnement, de la méthodologie et la découverte d’outils comme la numérotation Sosa lui donnent les clefs pour remonter dans le temps de façon efficace.

Elle creuse alors les mystères qui la titillent depuis si longtemps.

Elle s’attaque tout d’abord à la question suivante : ses grands-parents sont-ils enfants uniques ?

Oui, c’est bien le cas de sa grand-mère qui est la seule enfant.

En revanche, quelle surprise de découvrir que son grand-père maternel a 3 frères et sœurs, nés du mariage de ses parents et qu’il en a 4 autres nés du second mariage de son père.

Pourquoi n’en a-t-il jamais parlé à sa fille ? Pourquoi a-t-il coupé les ponts avec eux ? Mystère.

Huguette découvre que l’un des frères de son grand-père était mort jeune ; elle est en contact avec les descendants de l’une de ses sœurs. En ce qui concerne le second mariage, les recherches sont plus compliquées et n’ont abouti pour le moment qu’à une liste de noms...

Elle cherche aussi à découvrir qui était ce bébé que l’on réchauffait près de la cheminée. Huguette a beau éplucher les registres des naissances, elle n’en trouve pas trace. Jusqu’au jour où elle trouve le décès d’un anonyme Breton. Cet enfant sans prénom est mort-né. La famille de son père avait voulu cacher ce secret « honteux » d’un enfant mort-né en transformant l’histoire…

Aujourd’hui, Huguette continue à faire de la généalogie, elle a avancé dans la résolution de ces deux mystères mais cela l’a amené à se poser de nombreuses autres questions. A commencer par celle-ci : pourquoi son grand-père a-t-il laissé penser qu’il était fils unique ?

(illustrations: collection particulière Huguette Linde)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire